Deux journalistes d’ici rencontrent les étudiants en médias

Auteur: 
Félix Arel, Arts, lettres et communication

Deux journalistes sherbrookois, Marie-France Martel et René-Charles Quirion ont offert une conférence à des étudiants du profil médias au Cégep de Sherbrooke le 23 février. Marie-France Martel est journaliste à la station de radio 107,7 FM Estrie, alors que René-Charles Quirion, est journaliste au quotidien La Tribune, spécialisé dans les affaires judiciaires.

Les professionnels de l’information, qui forment un couple dans la vie, ont donné leur point de vue sur l’impact du journalisme régional, et sur plusieurs enjeux médiatiques actuels.

Les journalistes estriens ont captivé leur auditoire par le rythme soutenu de leur présentation et leurs échanges avec l’auditoire. Ils ont livré leur point de vue sur les enjeux actuels touchant les médias. Ils ont aussi noté l’importance des médias régionaux, qui permettent la diffusion d’informations locales et qui accordent une plus grande voix à la population d’ici. Les journalistes locaux peuvent dénoncer une situation ou porter l’attention du public vers une cause régionale.

Pour traiter des nouvelles internationales ou provinciales les médias régionaux optent souvent pour un angle local. Par exemple, après l’attentat de Québec le 29 janvier 2017, des journalistes de la Tribune ont interviewé des membres de la communauté musulmane sherbrookoise pour obtenir une analyse plus locale des enjeux apportés, comme l’islamophobie et la diffusion de messages haineux sur le web.

Ils ont aussi noté une plus faible rivalité entre les différents médias de l’Estrie, contrairement à leurs collègues travaillant dans des grands journaux de Montréal ou Québec.

Martel et Quirion ont ensuite expliqué le rôle des médias en tant que «quatrième pouvoir» s’applique aussi à l’échelle régionale. Les journalistes par leur contact direct avec les politiciens, sont en mesure d’analyser les décisions des représentants politiques et d’enquêter sur des problèmes de corruption et ou de fraude.

Des médias en mutations

Le duo de journalistes a également abordé de nombreux enjeux qui bouleversent l’univers des médias. Ils ont offert une analyse de l’arrivée des médias sociaux, en particulier Facebook.  La population se renseigne de plus en plus sur les médias sociaux, lisant les grandes lignes offertes sur leur profil sans visiter les sites des journaux. Ceci entraine une forte diminution des revenus publicitaires.

En effet, puisque Facebook n’offre aucun revenu aux sites des médias d’informations, et puisque les agences publicitaires ne profitent pas de la visibilité offerte par les sites de nouvelles, ces derniers génèrent de moins en moins de profits sur Internet. Alors que le monde des médias vit un grand virage numérique, ceci a des impacts énormes sur le lectorat des journaux québécois, qui doivent compenser cette perte de revenus, et ce malgré une diminution de leur clientèle.

En somme, Marie-France Martel et René-Charles Quirion ont offerts aux étudiants du profil média une analyse détaillée des enjeux actuels des métiers journalistiques. Passionnés par leur métier, ils les ont encouragés à ne pas laisser ces difficultés les empêcher de poursuivre une carrière médiatique.

No comments yet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Gmap

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
9 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.