Museler le chien de garde

Auteur: 
Gabriel Duchesneau - Arts, lettres et communication

La tension ne cesse de monter entre les médias américains et le 45e président des États-Unis, Donald Trump, depuis son investiture le 20 janvier 2017. Ce dernier accuse les médias de mentir à son sujet, lorsqu’ils remettent en question ses propos. En accusant ainsi les médias de faire de la désinformation, il cherche à miner leur crédibilité aux yeux du public. Cette position hostile envers les médias s’avère une entrave à la démocratie.

Selon le professeur de politique Léon Jorge, l’approche du président Trump est semblable à celle des dirigeants populistes d’Amérique latine : « Les médias, porteurs d’une diversité d’opinions et d’analyse basées sur les faits, peuvent rapidement devenir un obstacle à cette relation. La stratégie est alors de les contourner. D’abord en condamnant le journalisme critique, en cherchant à lui faire perdre sa légitimité, en l’accusant de partialité et de manque d’objectivité ». (Jorge, Le Devoir, 2017)

De son côté, le conseiller en stratégie du président, Steve Bannon a même affirmé au New York Times qu’il considérait les médias comme « le parti de l’opposition », et qu’ils devraient carrément « se taire » (Agence France Presse, La Presse, 2017), ce qui met bien en évidence la nature antagoniste de la relation entre l’administration Trump et les médias.

Pour le journaliste du Devoir Pierre Trudel, la démocratie aux États-Unis semble directement menacée : «Un régime autoritaire cherche à éliminer les contrepoids, les “check and balance” qui font obstacle à son autorité. Jeter le discrédit sur certains médias, multiplier les accusations d’avoir publié de fausses nouvelles ou d’avoir exagéré ici ou là constitue un procédé caractéristique des régimes autoritaires. » (Trudel, Le Devoir, 2017)    

Il va sans dire que le nouveau président américain, en voulant contrôler ainsi l’information, prive ses citoyens d’un droit démocratique de la plus grande importance : le droit d’être informé. Ce droit fondamental d’une société démocratique est la raison pour laquelle les journalistes existent.

C’est en informant le public qu’ils défendent la démocratie : «Pour sa part, la démocratie ne saurait exister sans les médias. Pour assurer sa survie, elle a besoin de citoyens éclairés. Elle puise sa légitimité dans un bouillonnement d’idées, de points de vue et de critiques en son sein. » (Pilon et Paquette, 2014, p.15)  

Si les médias sont le chien de garde de la démocratie, lui mettre une muselière revient évidemment à mettre cette dernière en danger. Pourtant, la liberté d’expression est défendue par le premier amendement de la constitution américaine.

 

Des droits, non des privilèges

Les droits inhérents à la communication tels que la liberté d’expression, la liberté de presse, et le droit du public d’être informé, ne sont pas seulement des enjeux du domaine politique, mais aussi des domaines sociaux et culturels.

Les droits de la communication ne touchent donc pas seulement les médias, mais pratiquement toutes les sphères de l’expérience humaine. Les droits de penser, de pratiquer une religion ou celui d’être éduqué font aussi partie de cette notion qu’est la liberté de communiquer.

En fait, la communication est la clé de voûte d’une société, voire de la civilisation dans son ensemble, car elle est indissociable du concept de communauté : « le mot communication vient du Latin communicare, qui signifie “mettre en commun”. Grâce à la “mise en commun” une communauté peut exister et, en communiquant, elle conserve ce qu’elle partage. » (Pilon et Paquette, 2014, p. 23)

De ce fait, il est juste d’affirmer que la communication est le principal vecteur d’évolution de la civilisation et par conséquent essentielle à l’humanité. Donc, les droits de la communication sont des droits humains tout aussi fondamentaux que le droit à la sécurité et à la dignité.

Par contre, la communication, par elle-même, ne suffit pas toujours à faire avancer la société et doit généralement s’accompagner d’un raisonnement éthique et rationnel : « Sur un plan plus global, si la communication donne un sens à la vie collective et contribue à construire le lien social, elle ne saurait pourtant résoudre d’elle-même les conflits et tensions résultant de rapports sociaux inégaux. » (Pilon et Paquette, 2014, p. 38) Cela signifie que tous les citoyens ont une responsabilité vis-à-vis de l’ensemble de la société. Non seulement une responsabilité de vigilance et de discernement par rapport à l’information, mais aussi de réflexion face aux enjeux de société.   

MÉDIAGRAPHIE 

Agence France Presse, « Les médias “ devraient se taire ”, selon un conseiller de Trump », La presse, site Internet [www.lapresse.ca : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201701/26/01-5063410- les-medias-devraient-se-taire-selon-un-conseiller-de-trump.php], (publié le 26 janvier 2017/ consulté le 27 janvier 2017). 

Altéresco, Tamara, « Jusqu’où ira le bras de fer de Trump avec les médias? », site Internet Radio-Canada, [http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1013341/bras-de-fer-trump-medias-jou..., (publié le 26 janvier 2017; consulté le 30 janvier 2017). 

Brousseau-Pouliot, Vincent, « Le “ spin ” de Washington vu d’Ottawa », La Presse [www.lapresse.ca: http://plus.lapresse.ca/screens/6b9b8b06-11d7-4e23-b56ff638c9328a5b|_0.html], (article publié le 24 janvier 2017; consulté le 24 janvier 2017).

Jorge León, « Les populismes, la presse et Trump », Le Devoir, site Internet [www.ledevoir.com : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/490313/les-populismes-la-presse-et-trump], (publié le 28 janvier 2017; consulté le 30 janvier 2017)

Pilon, Alain et Martine Paquette, Sociologie des médias du Québec, de la presse écrite à Internet, (Anjou) Québec, Éditions Fides Éducation, 2014, 281p.

Trudel, Pierre, « Domestiquer les médias », Le Devoir, [http://www.ledevoir.com/societe/medias/489882/domestiquer-les-medias], (article publié le 24 janvier 2017; consulté le 24 janvier 2017)

Cet article a été rédigé dans le cadre du cours Médias et société.

 

 

Crédit photo: CC NC ND

No comments yet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Gmap

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
2 + 3 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.