Horoscope, SPÉCIAL PARALOGISMES! Ou comment être un.e philosophe musclé.e, semaine du 18 mars 2017

Bélier: 
Faux dilemme (21 mars –19 avril)

 

Les paralogismes sont des raisonnements faux qui paraissent vrais et rigoureux. Comme je suis bien trop paresseux pour organiser mon horoscope d’une manière originale, allez simplement voir votre signe astrologique et faites ­ pour les besoins de la cause, et parce que je le dis ­ comme si le sophisme associé avait un lien particulier avec votre vie.

 

 

Capitaine License, notre héros à tous, nous rappelle que le livre Petit cours d'autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon me fut très utile dans la rédaction de cet article, même plus que Wikipédia! Je vous le recommande! (Baillargeon Normand, Petit cours d'autodéfense intellectuelle, Montréal, LUX Éditeur, 2006, 338 p.) 

 

Un faux dilemme est un choix que vous offre un orateur dont le discours ne comporte que deux options selon lui. Le hic, c’est que le choix ne comporte pas réellement deux options. Mais ça fait fortement l’affaire de votre interlocuteur de vous placer devant un dilemme.

Exemple :

«Soit on refuse tous les immigrants d’origine syrienne, soit on fait rentrer des milliers de terroristes dans notre pays.» (citation fictive, bien sûr, personne n’a jamais dit ça)

Devant ce dilemme, tout le monde serait porté à prendre la première option, bien plus sécuritaire. Mais vous, personne avertie que vous êtes, vous vous demandez : y a-t-il vraiment seulement deux options?

Bien sûr que non. On peut aussi financer un système de sélection plus efficace pour repérer et refuser les «éléments» jugés dangereux. Il s’agit d’une zone moyenne entre les deux propositions, que votre interlocuteur ne souhaite pas que vous voyiez.

De plus, notez-vous, l’option qu’on souhaite dévaloriser est présentée comme un extrême. Ici, le fait d’accepter les immigrants syriens, est exagéré.  Et même si on faisait rentrer absolument tous les immigrants sans exception, la population terroriste serait négligeable par rapport à la population syrienne secourue. 

Bref, le grossier orateur devant vous souhaite vous forcer à faire un choix précis, comme le magicien qui vous demande quelle carte vous choisirez, alors qu’il vous a subtilement déjà forcé à faire le choix.

 

Si votre adversaire vous lance un faux dilemme au visage, relancez-lui plus fort. Il faut le faire souffrir! 

Taureau: 
Généralisation hâtive (20 avril –20 mai)

Une généralisation hâtive est un paralogisme très vicieux, car il est très facile à faire. Il s’agit simplement d’affubler un trait de personnalité à une population, en vous basant sur un ou quelques exemples isolés.

Exemple : « Ce pitbull a mordu et tué un humain. Tous les pitbulls sont donc susceptibles d’être de dangereux meurtriers. »

C’est faux! En aucun cas, on ne peut conclure que tous les membres d’une population sont tels, parce qu’un de leurs membres est tel.

Elle est vicieuse, cette généralisation, parce que dans plusieurs cas, il est judicieux de généraliser. Par exemple, si vous êtes un Homo erectus et que vous voyez une branche enflammée, vous allez, pauvre bipède ignorant, y toucher. Vous allez alors vous brûler et émettre un hurlement de souffrance, qui attirera vos congénères. Vous vous souviendrez qu’à chaque fois que vous voyez cet objet flamboyant, vous ne devriez pas y toucher.

Vous n’allez pas conclure que ce feu est un individu isolé non représentatif de la population, et que les feux doivent généralement être inoffensifs. Un tel individu idéaliste sera mort carbonisé avant peu et, le darwinisme opérant, sa stupidité disparaîtra des gènes de l’espèce.

Il y a cependant des cas où la généralisation ne fonctionne pas. Elle devient alors une généralisation hâtive.

 

Si votre adversaire utilise contre vous une généralisation hâtive dans un débat, rappelez-lui que seuls les analphabètes utilisent les généralisations hâtives.

Gémeaux: 
Argumentum ad hominem (21 mai-21 juin)

Version latine de « argument contre la personne », l’ad hominem consiste à discréditer son adversaire dans un débat, non pas en attaquant ses idées, mais en l’attaquant personnellement.

Exemple : «Tu as tort parce que tu es roux et les roux n’ont pas d’âme.»

Oui. C’est aussi simple que ça. Il suffit de discréditer votre adversaire aux yeux du public. Alors tout ce qui sortira de sa bouche, même si c’est très raisonnable, sera perçu comme invalide. Cet exemple était un peu simpliste. Reprenons avec des ad hominem plus réalistes, et pour ce faire, rien de mieux que Trump :

Trump: « I’m starting to wonder myself whether or not he [Barack Obama] was born in this country.»

http://www.cnn.com/2016/09/09/politics/donald-trump-birther/ (Oui, bon, j’utilise CNN comme une source fiable, vous avez le droit de me juger.)

Trump tente de discréditer les idées d’Obama et son discours, non pas en attaquant sa philosophie, mais en le faisant passer pour un étranger. Cela n’a aucun rapport avec le débat, mais c’est néanmoins susceptible de décrédibiliser Obama aux yeux de John Q. Citizen.

Il est bien sûr parfois pertinent de juger de la crédibilité d’un argument en se basant sur des traits de la personne qui l’avance. Par exemple, si, lors d’un procès, le seul témoin affirmant avoir tout vu est aveugle, il est légitime de mettre en doute sa version des faits. Ce n’est pas un ad hominem.

L’ad hominem est dangereux quand il détourne un débat pertinent sur une question hors-sujet ou quand il discrédite un individu ayant une vraie proposition. 

 

Si vous faites face à un ad hominem, prenez un chaton. Le Kawaï du chaton devrait éliminer toute insulte que votre adversaire vous avait lancée auparavant. De plus, le public aime les philosophes armés de chatons.

Cancer: 
Appel à l’autorité (22 juin – 22 juillet)

Très dangereux, celui-là! L’appel à l’autorité, c’est simplement faire valider votre position par une personne en position d’autorité. C’est très utilisé en publicité, lorsqu’une compagnie fait témoigner un supposé expert : dentiste, médecin, athlète… pour promouvoir son produit.

Voici un exemple tout à fait valide d’appel à l’autorité :

- Bob : « j’ai une diarrhée explosive. »

- Médecin de famille de Bob : « Prenez ce suppositoire. »

- Bob : « Merci, docteur! Mon anus vous remercie »

Bob prendra ce produit, même s’il ne le connait même pas, parce qu’il considère que son médecin est en position d’autorité dans le domaine. Dans ce cas, le médecin sait sans doute de quoi il parle. À moins que Bob ait une raison de penser que son médecin est payé par la compagnie manufacturant le produit en question, il a sûrement raison de lui faire confiance.

Il y a cependant des situations où il n’existe pas d’autorité « réelle » en la matière, ou que l’autorité en question ait un conflit d’intérêt qui invalide son jugement :

Voici un appel à l’autorité invalide (autorité fictive et conflit d’intérêt):

- Bob : « Mon rectum est en pleine guerre civile. »

- Chuck Norris (dans une publicité) : « Avant, mon rectum était en pleine guerre civile. Maintenant, avec SodomaxTM, la paix est rétablie. »

- Bob : « Merci, Chuck Norris! »

Dans ce cas, Chuck Norris n’est pas une autorité médicale. Bob a plusieurs raisons de penser qu’il a été payé par SodomaxTM afin de promouvoir leur suppositoire. Bien sûr, Norris est populaire, mais ça ne fait pas de lui quelqu’un de particulièrement fiable sur le sujet.

Si vous êtes victimes d’un appel fautif à l’autorité dans un débat, enfilez un sarreau. Vous n’avez pas idée à quel point vous avez l’air savant avec un sarreau. Libérez votre science-appeal intérieur!

 

 

Lion: 
Troll (23 juillet – 22 août)

Le troll est un paralogisme extrêmement dangereux! D’abord parce qu’il est très difficile à repérer. D’apparence inoffensive, le troll est une des raisons majeures de la montée de l’extrême droite en Europe après la Première guerre mondiale. Le troll consiste à cacher la véritable nature d’un message jusqu’à la dernière minute. Parmi les victimes figurent les peuples allemand, italien et russe des gouvernements hitlériens, mussoliniens et staliniens

Voici un des exemples historiques les plus perturbants du troll. Notez la façon subtile avec laquelle Hitler utiliser le langage non verbal :

https://www.youtube.com/watch?v=dQw4w9WgXcQ&nohtml5=False

 

 

Vierge: 
Ad populum (23 août- 22 septembre)

L’ad populum, ou l’appel à la foule, est une stratégie où on décide de supporter telle idée, ou tel produit, en affirmant que la majorité de la population supporte ce même produit ou idée.

Exemple : « Maman, je veux boire de la colle, tous mes amis le font! »

Ou encore : « Buvez DiarrthéTM, la boisson la plus vendue au Canada. »

Dans les deux cas, on affirme qu’une idée est très pertinente, parce que plusieurs personnes «  le font. » Il y a, bien sûr, des situations où il est légitime de se fier à la majorité. Si vous savez de source fiable que 99.99% des buveurs de DiarrthéTM ont vu leur sex-appeal considérablement augmenter, vous seriez tenté de le boire (en tout cas moi oui.)

Cependant, il y a bien des situations où l’opinion de la masse n’a aucune valeur. Ci-haut, « Tous mes amis le font » est bien sûr invalide, puisqu’on parle ici d’enfants drogués à la colle.

Mais prenons un discours plus réaliste : «Le mariage entre deux personnes de même sexe a toujours été illégal dans la grande majorité des sociétés humaines, de tous temps et sur tous les continents. C’est donc immoral et surtout, ce n’est pas naturel. Même chez les animaux, l’hétérosexualité est la norme.»

On vous dit ici que, parce que la majorité des sociétés humaines considéraient le mariage homosexuel comme illégal, et comme les animaux sauvages sont majoritairement hétérosexuels, alors l’homosexualité n’est pas naturelle et devrait être vu comme nuisible. On ne mentionne bien sûr pas que l’homosexualité est bien présente chez les animaux, et que plusieurs sociétés comme celles de la Grèce Antique considéraient l’homosexualité comme parfaitement normale (mais pas dans un cadre matrimonial).

Et même si l’inverse serait vrai, il reste absurde de tenter d’empêcher un changement, parce que les sociétés antérieures vivaient différemment. Bref, la majorité n’a pas tout le temps raison. Point.

 

Si votre adversaire utilise l’ad populum, dites-lui que la majorité de la population aime sa mère en short. Le burn devrait le déstabiliser. 

Balance: 
Appel à l’ignorance (23 septembre -23 octobre)

Ce paralogisme consiste à affirmer qu’une chose est vraie (ou fausse) parce qu’on ne peut prouver le contraire. À chaque fois qu’un athée a un débat avec un théiste, l’appel à l’ignorance est utilisé, vous allez le reconnaître rapidement :

« Comme on ne peut pas prouver que Dieu n’existe pas, il existe forcément. »

Cette forme est souvent utilisée par les théistes, qui défendent la thèse selon laquelle Dieu existe. L’appel à l’ignorance peut également être utilisé pour faire exactement le contraire :

« Comme on ne peut prouver que Dieu existe, il n’existe pas, forcément. »

Vous le remarquerez, cette affirmation est invalide pour exactement les mêmes raisons que la précédente.

C’est exactement le contraire de la règle la plus fondamentale de notre système de justice : innocent jusqu’à preuve du contraire. Ce paralogisme implique, au contraire, qu’on est coupable jusqu’à preuve qu’on ne l’est pas.

Ce paralogisme fut utilisé abusivement pendant la Guerre froide par le sénateur Joseph McCarthy, homme politique américain anti-communiste chargé de repérer les sympathisants communistes aux États-Unis. Sa Commission d’enquête devint tristement célèbre au début des années 50 pour sa tendance à condamner des citoyens progressistes ou de gauche, en les accusant de communisme. Si les suspects restaient incapables de prouver ne pas être des sympathisants soviétiques, ils étaient forcément des individus dangereux.

 

Si votre adversaire utilise l’appel à l’ignorance, affirmez qu’il ne peut pas prouver que vous  n’êtes pas une réincarnation de Gandalf. Cela déboussolera tant votre adversaire qu’il-elle-iel battra en retraite. Profitez alors de sa confusion pour lui voler son portefeuille. 

Scorpion: 
Pente glissante (23 octobre -21 novembre)

Si vous voulez faire peur au public, utilisez une pente glissante : c’est rapide, simple, facile à comprendre et vous n’avez pas besoin de vous appuyer sur des faits. Il s’agit simplement de dire que si la population accepte une idée de votre adversaire, cela créera un effet boule de neige, qui dégénèrera en une situation absolument inacceptable.

Exemple : « Si le Québec se sépare, les anglophones vont partir, les investisseurs vont bouder le Québec, notre économie s’effondrera! On va perdre nos jobs, ‘stie! »

Ou alors parlons de la théorie des dominos, une stratégie qui a régulé la politique américaine en Asie pendant la Guerre Froide :

« Si nous laissons le Vietnam devenir communiste, tous les pays capitalistes d’Asie suivront, jusqu’à la Corée du sud et le Japon. Nous devrions donc soutenir le régime d’extrême droite du Sud du Vietnam. »

J’ai récemment lu une perle sur la page Facebook Both Sides of the Argument, une page de pure propagande pour l’industrie du tabac :

« Si le gouvernement peut instaurer l’emballage neutre pour les cigarettes, il peut faire la même chose pour la restauration rapide et les boissons gazeuses. En fait, les lobbyistes mènent actuellement une campagne pour leur imposer des restrictions similaires. »

https://www.facebook.com/BothSidesOfTheArgument/?fref=ts

Cette page, payée par la richissime compagnie de tabac JTI-Macdonald, tente de vous faire croire :

1- Que réguler des industries nocives est une mauvaise chose;

2-Qu’instaurer «l’emballage neutre», soit la très dangereuse idée d’interdire aux compagnies de mettre en gros leurs logos et leurs slogans sur les paquets de cigarettes, mènerait à la même initiative du côté des fast-food;

3- Que le deuxième point est une catastrophe incroyable.

Le problème, si vous voulez utiliser la pente glissante, c’est qu’elle est autant facile à faire qu’à défaire. Un.e philosophe avisé.e peut facilement vous faire remarquer, devant le public entier, que votre pente glissante est invalide et que le résultat que vous voyez n’est qu’une spéculation sans fondement rationnel.

 

Si votre adversaire vous présente une pente glissante, répondez-lui que s’il continue à faire de la démagogie, il se fera inévitablement frapper! 

Sagittaire: 
Homme de paille (22 novembre -21 décembre)

Tout le monde aime l’homme de paille, et tout le monde déteste l’homme de paille. Pourquoi? Parce que tout le monde le fait, moi le premier. On l’appel homme de paille en référence aux cibles de paille humanoïdes sur lesquelles les militaires se pratiquent parfois au tir. Et c’est ce que ce paralogisme est : une cible. Rapidement : vous reformulez (incorrectement) la proposition de votre adversaire de façon à ce que celle-ci devienne absolument repoussante. En clair, au lieu de vous attaquer aux arguments de l’autre, vous établissez un homme de paille sur lequel il est beaucoup plus facile de frapper. 

Exemple:

 Politicien progressiste: « Nous devrions limiter l’accès aux armes à feu, qui aux États-Unis, font des ravages et sont trop accessibles. »

Politicien malhonnête: « Quand vous vous attaquez aux armes, vous vous attaquez au deuxième amendement à la Constitution, et à la Constitution elle-même! Pourquoi voulez-vous limiter la liberté du peuple américain et cracher sur ses institutions démocratiques? »

Vous voyez ce que le voyou a fait? Il a transformé la proposition de « limiter l’accès aux armes à feu, » en « limiter la liberté du peuple et rejeter la démocratie. » Cette dernière version est ensuite présentée comme équivalente à la version originale. Bam! le message de votre adversaire est totalement ridiculisé.

J’adore, perso. Très efficace!

À chaque fois que vous avez l’impression, pendant un débat, que vous exagérez la position de votre adversaire pour la rendre grotesque, vous utilisez probablement un homme de paille.

Cette stratégie, aussi cool et populaire soit-elle, est malhonnête puisqu’on ne rend pas du tout justice à ce que l’adversaire a dit : le débat est alors un dialogue de sourds.

Et attention à ceux qui vous accusent à tort d’utiliser un homme de paille, cette stratégie marche presque autant! Bref, si vous savez que ce que vous avez dit est fidèle, c’est sûrement parce que c’est vrai, ou parce qu’en toute bonne foi, vous n’avez pas compris le message originel. Si vous savez que vous exagérez, vous le savez, voilà tout.

Si votre adversaire tente de vous humilier en faisant un homme de paille de vos arguments, trois options s’offrent à vous :

1-Vous êtes dans un champ à côté d’un épouvantail : saisissez-le et frappez votre adversaire, juste pour l’ironie.

2-Sinon, réexpliquez votre point de vue en rejetant l’homme de paille.

 

3-Si vous débattez avec Trump, tenez-vous en à la première étape. C’est la seule qui aura un effet satisfaisant. 

Capricorne: 
Pétition de principe (22 décembre -19 janvier)

Tous ceux qui ont participé à un débat sur le créationnisme ou sur l’existence d’une divinité reconnaîtront ce paralogisme. Il s’agit d’une argumentation ou la prémisse (soit la justification de la conclusion) dépend de la conclusion.

En d’autres mots, c’est une argumentation circulaire, bien représentée dans le livre de Normand Baillargeon Petit cours de défense intellectuelle :

«-Dieu existe, puisque la Bible le dit.

  -Et pourquoi devrait-on croire la Bible?

  -Mais parce que c’est la parole de Dieu!»

Dans le fond, on dit que Dieu existe parce qu’on dit que Dieu dit qu’il existe. C’est un argument circulaire : la conclusion est nécessaire pour supporter la prémisse, qui, elle, est nécessaire pour aboutir à la conclusion. Logiqueception. Ainsi, dès qu’on attaque un des deux maillons de cette argumentation, notre adversaire se défend en utilisant l’autre maillon.

Prenons un raisonnement valide:

-Le Soleil existe, puisque tout le monde le voit, le ressent, et il exerce plusieurs phénomènes physiques sur ses alentours.

-Et pourquoi devrais-je croire ces phénomènes physiques?

-Parce qu’ils sont démontrables empiriquement.

Dans ce cas, je ne peux pas justifier le fait que les phénomènes physiques sont démontrables empiriquement, en disant que « c’est parce que le Soleil existe. » La conclusion dépend de la prémisse, non l’inverse. C’est donc merveilleux!

Un bas personnage vous attaque lors d’un débat en utilisant une pétition de principe? Répondez en affirmant que vous avez raison, parce que Normand Baillargeon le dit. L’individu vous demande en quoi Baillargeon est fiable? Répondez que c’est ce qu’il a écrit dans son livre.

 

#cutsbothways

Verseau: 
(20 janvier - 18 février)

Suppression de données pertinentes (19 février -20 mars)

 

Aussi appelé mensonge par omission, ce paralogisme consiste à ne pas mentionner certains détails pertinents lorsqu’on affirme quelque chose.

Exemple: « Utilisez Cossin-XTM, aucun produit concurrent n’est plus efficace! »

La phrase semble claire. Pourtant, notez-vous, la publicité ne mentionne pas que Cossin-XTM vend des produits plus efficaces, mais seulement qu’aucun produit concurrent n’est plus efficace. Il peut bien être une version plus dispendieuse d’un autre produit. Si c’est le cas, on a oublié de vous mentionner que tous les autres produits dans le genre font le même travail, et la compagnie est coupable de suppression de données pertinentes.

Généralement, si quelqu’un vous présente une solution sans mentionner aucun point négatif ou aucun prix à payer, il y a un mensonge par omission quelque part. Ce quelqu’un ment, parce qu’il ne vous donne pas tous les outils nécessaires pour faire un jugement éclairé.

 

Si un.e malotru.e vous ment par omission, accusez-le de mensonge par omission. Il/elle/iel ne comprendra sans doute pas le terme et battra en retraite devant votre raffinement.  

Poissons: 
Appel à la peur (20 janvier -18 février)

Il est généralement efficace, pour dissuader quelqu’un de faire quelque chose, de lui faire peur. Les parents font de même lorsqu’ils disent à leurs enfants :  « N’embarque jamais dans le véhicule d’un inconnu, il pourrait te voler. »

C’est tout à fait légitime comme crainte. Il est efficace de faire comprendre aux enfants la menace potentielle qui plane sur eux, sans nécessairement les traumatiser.

L’appel à la peur intervient lorsqu’un individu décide de brandir une menace illégitime pour supporter son discours : «Ne pratiquez pas l’homosexualité, ou vous finirez en enfer!»

Ici, on exhorte à éviter toute relation homosexuelle, en brandissant une peur totalement irrationnelle ou improbable. On vous affirme que votre vie sexuelle et amoureuse peut vous condamner à une existence de souffrances, tel que prêché dans un livre antique.

Voici un autre exemple de Normand Baillargeon: « Tu t’opposes à la peine de mort, mais tu changeras d’idée le jour où toi ou tes enfants serez la victime d’un criminel auquel tu auras épargné la chaise électronique.»    

Dans ce cas, on vous dit que vos enfants pourraient être assassinés par un criminel qui n’a pas été condamné à mort… peu de chance que ça arrive.

Si votre adversaire tente de vous faire peur lors d’une confrontation philosophique musclée, hurlez des cris de guerre vikings. Ces cris ont fait leurs preuves! Ils vous donneront du courage, autant qu’ils terrifieront votre adversaire et le public.

Auteur: Sachel Cardi-Bissonnette, étudiant en Arts, lettres et communication

 

 

 

No comments yet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Gmap

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
2 + 15 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.